Les origines

Le Mouvement des Alcooliques anonymes remonte au Groupe Oxford, un mouvement religieux populaire aux États-Unis et en Europe au début du XXe siècle. Les membres du Groupe Oxford avaient comme précepte l’amélioration personnelle par l’inventaire de soi, l’admission de ses torts, la réparation, le recours à la prière et à la méditation et la transmission du message aux autres.

Au début des années quatre-vingt, un homme du Rhode Island bien intentionné, Rowland H., a rendu visite au psychanalyste suisse bien connu, Carl Jung, pour qu’il l’aide à solutionner son problème d’alcool. Jung a établi que dans le cas de Rowland, la médecine était impuissante, et seule une expérience spirituelle pourrait le soulager. Jung l’a dirigé vers le Groupe Oxford.

Plus tard, Rowland a initié au groupe un ami du Vermont, Edwin (« Ebby ») T., et les deux hommes ainsi que plusieurs autres ont finalement pu cesser de boire en mettant en pratique les principes du Groupe Oxford.

Bill W. était l’un des confrères de classe et un compagnon d’alcool du Vermont d’Ebby. Ce dernier s’est rendu chez son vieil ami au 182 rue Clinton, Brooklyn, New York, pour transmettre le message d’espoir.

Bill W. avait été un jeune prodige de Wall Street, et avait accumulé succès et pouvoir comme courtier, mais l’alcoolisme continu et chronique avait ruiné sa carrière prometteuse. À l’approche de ses 39 ans, il apprenait que son problème était désespéré, progressif et irréversible. Il a cherché un traitement médical à l’hôpital Towns de Manhattan, mais il buvait encore.

Au début, Bill n’a pas été impressionné par l’histoire de la transformation d’Ebby, et par les promesses du Groupe Oxford. Par contre, en décembre 1934, après une autre cure à l’hôpital Towns, Bill a connu une expérience spirituelle profonde, comme il n’en avait jamais éprouvée. Sa dépression et son désespoir ont disparu, et il se sentait libre et en paix.

Bill a cessé de boire et a passé le reste de sa vie à donner cette liberté et cette paix à d’autres alcooliques. Les racines du mouvement des Alcooliques anonymes avaient été plantées.