Chercher sur notre site
Chercher


Lire le Gros Livre et les Douze et Douze

Le dernier message de Bill

Bill était un des deux cofondateurs des AA.

 
Mes chers amis,
 
Récemment, un membre des AA m'a envoyé une formule de salutation inhabituelle que j'aimerais vous transmettre. Il m'a dit qu'il s'agissait d'une ancienne salutation arabe. Il est vrai que nous n'avons pas de groupes arabes, mais cette salutation me semble très bien traduire ce que j'éprouve envers chacun de vous. La voici : « Je vous salue et je vous remercie de vivre ».
 
Ces jours-ci, je pense souvent avec gratitude au mouvement et aux milliers de bienfaits que nous avons reçus par la grâce de Dieu.
 
Si on me demandait lequel de ces bienfaits, selon moi, contribue le plus à la croissance de notre mouvement et demeure essentiel à sa survie, je dirais que c'est « le concept de l'anonymat ».
 
L'anonymat possède deux aspects essentiels à notre survie individuelle et collective : l'un est spirituel et l'autre, pratique.
 
Au niveau spirituel, l'anonymat exige de notre part le maximum de discipline, au niveau pratique, l'anonymat a apporté aux nouveaux membres la sécurité, le respect et l'appui du monde extérieur ainsi qu'une protection contre ceux d'entre nous qui pourraient utiliser les AA à des fins malsaines et égoïstes.
 
Avec les années, le mouvement des AA doit continuer de se transformer et c'est ce qu'il fera. Nous ne pouvons pas et nous ne devons pas revenir en arrière. Néanmoins, je suis profondément convaincu que le principe de l'anonymat doit de­meurer notre principale et notre plus durable sauvegarde. Tant que nous accepterons notre sobriété dans l'esprit de l'anonymat de nos traditions, nous continuerons de recevoir la grâce de Dieu.
 
Que Dieu nous bénisse tous, aujourd'hui et à jamais.

Ever yours Bill

_______________

*"Lu par Lois lors du diner annuel du New York Intergroup Association [l'Intergroupe de New York] en l'honneur du 36e anniversaire de Bill, le 10 octobre 1970."