Pour la première fois de son histoire, la Réunion Mondiale des Services des Alcooliques anonymes a eu lieu en ligne

Décembre 21, 2020

Aux Journalistes, Producteurs, Rédacteurs, Médias d’information

Sujets : Alcoolisme et toxicomanie, Santé et bien-être, Edition, Rétablissement
 

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Pour la première fois de son histoire, la Réunion Mondiale des Services des Alcooliques anonymes a eu lieu en ligneDélégués représentant les membres des Alcooliques anonymes du monde entier se sont rencontrés par vidéo-conférence les 28, 29 et 30 novembre derniers à l’occasion de la 26e Réunion mondiale des Services (RMS), organisée par les administrateurs du Conseil des Services généraux des Alcooliques Anonymes des États-Unis et du Canada. En raison de la pandémie du COVID-19, l’événement de trois jours s’est déroulé en ligne pour la première fois de son histoire, et 69 délégués de 44 pays y ont participé.

D’abord conçue comme une réunion en personne, il a fallu relever plusieurs défis techniques et logistiques une fois que la décision de passer au mode virtuel a été prise en réponse à la pandémie mondiale. Depuis sa création en 1969, la RMS offre un forum international continu pour l’échange d’idées et d’expériences sur la transmission du message des Alcooliques anonymes autour du monde. En rassemblant ainsi les centres de service des AA de tous les coins du monde, le succès de la RMS reflète la vision du cofondateur des AA, Bill W., qui croyait que « l’unité du mouvement dans le monde » était l’ultime assurance que les alcooliques encore souffrants pourraient recevoir de l’aide, peu importe leur langue et l’endroit où ils vivent. Actuellement, les AA sont présents dans plus de 180 pays à travers le monde et on estime qu’ils comptent plus de deux millions de membres.

Traditionnellement, les réunions alternent tous les deux ans entre New York et des endroits aussi divers que Durban, en Afrique du Sud, et Carthagène, en Colombie. Toutefois, les circonstances ont créé cette année une occasion unique et, malgré les multiples fuseaux horaires qui les séparent, la plupart des délégués ont retrouvé derrière leur écran d’ordinateur la fraternité, le contact humain ainsi que le sentiment, selon Toby D., nouveau délégué du Danemark, que : « Nous ne sommes pas seuls devant les problèmes causés par la pandémie. On voit que les membres du Mouvement ont éprouvé les mêmes sentiments partout dans le monde, et il fait bon de savoir que nous essayons de résoudre ces problèmes ensemble. »

« Ce fut une année extrêmement difficile pour tout le monde, dit Mary C., coordonnatrice à l’international au Bureau des Services généraux des AA à New York, qui a dirigé l’équipe chargée d’organiser la RMS virtuelle. Néanmoins, note-t-elle : « Il est particulièrement important de communiquer ouvertement les uns avec les autres et d’ébaucher ensemble les solutions qui permettront aux AA de rester viables et accessibles à tous. »

Traduits simultanément en espagnol et en japonais, les ateliers, présentations et sessions plénières ont abordé des questions telles que la diffusion des publications des AA dans de multiples langues ; l’importance de la participation des femmes dans la structure de service des AA ; et le maintien de l’anonymat traditionnel des AA à l’ère des réseaux sociaux. Les délégués ont accordé une grande part de leur temps et de leur attention aux effets que la pandémie avait eu sur les Alcooliques anonymes, tant dans la capacité des membres à se rencontrer en personne que dans celle des nouveaux à trouver et à contacter les AA. Dans certains pays, les rencontres virtuelles, qui sont devenues la norme en temps de pandémie, ne sont pas possibles en raison de la faible connectivité Internet, ce qui complique la tâche des structures existantes quand il s’agit d’atteindre l’alcoolique encore souffrant.

Toutefois, dans une large mesure, la montée des rencontres en ligne a permis à des milliers de personnes de trouver l’aide offerte par les Alcooliques anonymes durant la crise actuelle, et il est probable que plusieurs de ces réunions continueront d’exister lorsque la pandémie sera terminée.

Selon Trish L., déléguée et administratrice du Canada, comment les AA transmettent le message, comment ils se structurent et utilisent la technologie pour rester en contact seront parmi les questions les plus importantes dont les membres de partout dans le monde auront à discuter tandis que l’Association continue d’avancer vers un avenir qui change rapidement.

Quoi qu’ils pensent des nouvelles technologies et de leur impact, de nombreux délégués disent espérer que la prochaine Réunion mondiale des Services aura lieu en personne. Tel que décidé par la 26e RMS, la 27e rencontre des délégués du monde entier aura lieu au Japon, et ce sera la première fois que la réunion se tiendra en Asie.

Pour de plus amples informations, contactez l’affectation internationale au Bureau des Services généraux, par courriel à international@aa.org ou par téléphone au (212) 870-3021.

Voir cette page en: English | Español