De Nouvelles histoires des AA s'addressent directement aux très jeunes alcooliques

Pour publication immediate

Avril 5, 2007

• « Si j’avais pu rester ‘cool’ je boirais encore. Cependant, très rapidement je me suis retrouvée en difficulté. Mon entrée en sixième année a bousculé ma vie, qui consistait à m’enivrer le plus possible. » [Après une cure] « J’assistais à des réunions des AA. Tout le monde était plus âgé que moi, même la plupart des participants aux réunions des jeunes. Mais j’ai découvert que les alcooliques comprennent les autres alcooliques…  Peu importe que je sois jeune ou vieille ou ‘spéciale’, chez les AA, je ne suis qu’une ivrogne.  Tina, entrée chez les AA à 13 ans.

• « J’adorais boire et j’étais aussi accro aux mensonges, aux gens et aux endroits peu recommandables que je l’étais à l’alcool. Mes résultats scolaires ont souffert jusqu’à ce que je quitte l’école totalement… Je me suis retrouvé dans des endroits sans savoir comment je m’y étais rendu. J’ai fait une overdose d’alcool. » Depuis que je fréquente les AA, « on m’a donné l’occasion de grandir en pratiquant les Douze Étapes dans ma vie. C’est avec la plus grande gratitude que je viens de célébrer mon 19e anniversaire d’abstinence continue. » Kevin, entré chez les AA à 14 ans.


NEW YORK —  Tina et Kevin sont deux des 19 alcooliques très jeunes qui racontent leur expérience d’alcoolique en rétablissement dans une brochure révisée que viennent de publier les Alcooliques anonymes : « Les jeunes et les AA. » La nouvelle édition contient huit histoires d’alcooliques, jeunes adolescents et préadolescents, et elle contient aussi la plupart des histoires originales d’alcooliques de moins de 25 ans.

Les jeunes membres des AA parlent avec franchise de leurs idées préconçues sur les AA et ce qui est arrivé quand ils sont venus timidement à leur première réunion. Comme le dit Nicole, qui est devenue abstinente à 14 ans, « Je savais que les AA étaient la solution à l’alcoolisme. Ce que j’ignorais c’était que toute personne assez vieille pour avoir un problème est assez vieille pour demander de l’aide aux AA. »

Depuis la fondation du Mouvement en 1935, l’âge des nouveaux membres a constamment baissé. Les groupes des AA pour les jeunes ont fait leur apparition aussi tôt qu’en 1945 à Los Angeles, à Cleveland et à Philadelphie, et on les trouve aujourd’hui partout aux Etats-Unis et au Canada. Aujourd’hui, les membres des AA de moins de 30 ans comptent pour environ 10 pour cent du total.

En tendant la main aux jeunes alcooliques, les AA leur offrent un grand nombre de publications et de documents audiovisuels, surtout en espagnol, en français et en anglais. Les histoires aident les jeunes qui arrivent chez les AA à comprendre qu’un alcoolique peut « toucher le fond » sans avoir bu pendant 20 ans et sans avoir perdu famille, amis et stabilité financière. En s’identifiant aux histoires de rétablissement de jeunes de leur âge, ils apprennent qu’ils n’auront plus jamais à se sentir seuls ni à avoir peur — et qu’ils pourront mener une vie confortable, heureuse et même avec passionnante tout en étant abstinents.

Entre autres publications des AA qui s’adressent directement aux jeunes, on en trouve trois sous forme de bandes dessinées : « Trop jeune ? », où des ados de 13 à 18 ans partagent leurs histoires de boisson; « L’histoire de Nicole » nouvellement révisée, vise les jeunes filles alcooliques et « Jean et son problème d’alcool » raconte l’histoire d’un travailleur de la construction qui a failli s’autodétruire par l’alcoolisme. En contrepoint de la brochure « Les jeunes et les AA », il y a une vidéo de 28 minutes du même titre, dans laquelle quatre jeunes membres des AA racontent l’histoire de leur consommation d’alcool et de leur rétablissement chez les AA. La vidéo est sous-titrée pour les sourds et les malentendants.

Pour obtenir un exemplaire de la brochure « Les jeunes et les AA » ou d’autres publications ou documents de service des AA, appelez l’intergroupe ou le bureau central des AA de votre localité. Pour plus d’informations sur les AA, prière de communiquer avec le « Bureau de l’information publique » au Bureau des Services généraux des AA, au (212) 870-3119 ou au publicinfo@aa.org

Voir cette page en: English | Español