22
SEPTEMBRE
UN BON FILON
Nous étions comme le prospecteur affamé qui, se serrant la ceinture devant ses dernières réserves de nourriture, finit par trouver un filon d’or. Notre joie d’avoir échappé à une vie de frustrations était sans borne. C’est comme si papa avait découvert quelque chose d’encore mieux que l’or. Pendant un certain temps, il sera tenté de chérir ce trésor et de le garder pour lui seul. Il ne verra pas tout de suite qu’il a, en fait, déterré le petit bout d’une veine sans fin et que ce filon ne rapportera des dividendes que s’il continue de l’exploiter le restant de ses jours en cédant tout le produit aux autres.
— LES ALCOOLIQUES ANONYMES, P. 145-146
Quand je parle avec un nouveau membre des AA, mon passé me saute aux yeux. Je vois la douleur dans ses yeux pleins d’espoir, je lui tends la main et le miracle se produit : c’est moi qui suis guéri. Mes problèmes s’évanouissent dès que je m’ouvre à l’âme qui souffre.
Voir cette page en: English | Español
This is a book of reflections by A. A. Members for A. A. Members
Partagez avec un ami