23
MARS
PLUS AUCUNE RÉSERVE
Ainsi l’énoncé : Alcoolique un jour, alcoolique toujours se vérifie-t-il constamment... Si nous voulons renoncer à boire, nous devons le faire sans aucune réserve, sans caresser l’espoir subtil d’être un jour immunisé contre l’alcool... Il n’est pas nécessaire d’avoir bu longtemps ni d’avoir absorbé les mêmes quantités d’alcool que nous pour être gravement affecté. C’est particulièrement vrai pour les femmes. Les femmes de type alcoolique sont souvent subitement assaillies par la maladie et atteignent le point de non-retour en quelques années seulement.
— LES ALCOOLIQUES ANONYMES, P. 37-38
Ces paroles sont soulignées dans mon livre. Elles sont vraies aussi bien des hommes que des femmes alcooliques. À plusieurs reprises j’ai relu cette page et réfléchi à ce qui y est dit. Je ne dois jamais être dupe en me disant que je n’ai pas toujours trop bu ou en me croyant « guéri ». J’aime penser que si Dieu m’a fait le cadeau de me délivrer de l’alcool, je peux bien lui offrir en retour le cadeau de ma sobriété. J’espère qu’il est aussi content de son cadeau que je le suis du mien.
Voir cette page en: English | Español
Un livre de réflexions de membres des AA pour les membres des AA.
Partagez avec un ami