« UNE HUMILITÉ VRAIE »

décembre 11

... nous devons pratiquer une humilité véritable. Ceci afin que les grâces reçues ne nous déforment jamais, et pour que nous puissions vivre pour toujours dans la plus profonde gratitude envers Celui qui est le maître de notre destinée.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 220

... nous devons pratiquer une humilité véritable. Ceci afin que les grâces reçues ne nous déforment jamais, et pour que nous puissions vivre pour toujours dans la plus profonde gratitude envers Celui qui est le maître de notre destinée.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 220

L’expérience m’enseigne que ma personnalité alcoolique tend à être pédante. Sous le couvert d’apparentes bonnes intentions, je peux me lancer dans des digressions, à la poursuite de mes « causes ». Mon ego prend le dessus et je perds de vue mon objectif fondamental. Il peut même m’arriver de m’attribuer tout le mérite de l’œuvre de Dieu dans ma vie. Un sentiment aussi exagéré de ma propre importance est dangereux pour ma sobriété et pourrait causer beaucoup de tort au mouvement tout entier.

La Douzième Tradition est ma sauvegarde parce qu’elle m’aide à demeurer humble. Je me rends compte, en tant qu’individu et membre des Alcooliques anonymes, que je ne peux me vanter de mes réalisations et que « Dieu fait pour nous ce que nous ne pouvions pas faire pour nous-mêmes ».

 

TRANSMETTRE LE MESSAGE

décembre 10

Qu’en est-il, maintenant, du reste de la Douzième Étape ? L’énergie formidable qui s’en dégage et qui se transforme en élan empressé de transmettre son message à d’autres alcooliques qui souffrent encore, et qui traduit ainsi en actions les Douze Étapes dans tous les domaines de notre vie, est la récompense et la magnifique réalité des Alcooliques anonymes.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 125

Qu’en est-il, maintenant, du reste de la Douzième Étape ? L’énergie formidable qui s’en dégage et qui se transforme en élan empressé de transmettre son message à d’autres alcooliques qui souffrent encore, et qui traduit ainsi en actions les Douze Étapes dans tous les domaines de notre vie, est la récompense et la magnifique réalité des Alcooliques anonymes.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 125

Renoncer au monde des alcooliques, ce n’est pas l’abandonner ; c’est agir selon des principes que j’ai appris à aimer et à chérir, pour aider ceux qui souffrent encore à recouvrer la sérénité que je connais maintenant. Quand je poursuis vraiment cet objectif, les vêtements que je porte et ma façon de gagner ma vie importent peu. Ma tâche est de transmettre le message et de donner l’exemple, non de prêcher.

 

L’AMOUR GRATUIT

décembre 09

Vue dans toute sa portée, la Douzième Étape nous parle vraiment de cette sorte d’amour qui n’a pas de prix.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 121

Vue dans toute sa portée, la Douzième Étape nous parle vraiment de cette sorte d’amour qui n’a pas de prix.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 121

Avant d’aborder la Douzième Étape, j’ai dû apprendre la sincérité, l’honnêteté et l’humilité. Transmettre le message, c’est faire don de soi-même, peu importe le nombre d’années d’abstinence. Mes rêves peuvent devenir réalité. Je consolide ma sobriété en partageant ce que j’ai reçu gratuitement. Quand je regarde mes premiers pas de rétablissement, je vois déjà en germe l’espoir d’aider un jour un autre alcoolique à se sortir de son bourbier. Mon désir d’aider un autre alcoolique est la clé de ma santé spirituelle. Mais je ne dois pas oublier que c’est Dieu qui travaille par mon intermédiaire ; je ne suis que son instrument.

Même si l’autre personne n’était pas prête, j’ai réussi, car mes efforts auprès d’elle m’ont aidé à me maintenir abstinent et à me renforcer. Agir, ne jamais me lasser de la pratique de la Douzième Étape, voilà le secret. Si je peux rire aujourd’hui, je ne dois pas oublier l’époque où je pleurais. Dieu me rappelle que je peux être compatissant.

 

LE SERVICE

décembre 08

Vous trouverez un sens nouveau à la vie. Voir des gens se rétablir et apporter de l’aide aux autres, ne plus connaître la solitude, voir grandir un groupe autour de vous, avoir une foule d’amis, voilà une expérience à ne pas manquer... Le contact fréquent avec les nouveaux et les autres, c’est ce qui illumine notre vie.

LES ALCOOLIQUES ANONYMES, P. 101

Vous trouverez un sens nouveau à la vie. Voir des gens se rétablir et apporter de l’aide aux autres, ne plus connaître la solitude, voir grandir un groupe autour de vous, avoir une foule d’amis, voilà une expérience à ne pas manquer... Le contact fréquent avec les nouveaux et les autres, c’est ce qui illumine notre vie.

LES ALCOOLIQUES ANONYMES, P. 101

C’est dans les services que se trouvent les plus belles récompenses. Cependant, afin de pouvoir être vraiment utile et efficace au service des autres, je dois d’abord m’occuper de moi-même. Pour ça, je dois m’abandonner à Dieu, admettre mes fautes et déblayer les ruines du passé. En travaillant ainsi sur moi-même, j’ai appris à trouver la paix et la sérénité qu’il faut pour bien doser inspiration et expérience. J’ai appris à devenir, au vrai sens du terme, une voie vers la sobriété.

 

LA VRAIE AMBITION

décembre 07

L’ambition véritable n’est pas ce que nous pensions. L’ambition véritable, c’est le désir d’être utile dans la vie et de marcher avec humilité sous le regard bienveillant de Dieu.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 143

L’ambition véritable n’est pas ce que nous pensions. L’ambition véritable, c’est le désir d’être utile dans la vie et de marcher avec humilité sous le regard bienveillant de Dieu.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 143

À l’époque où je buvais, ma seule et unique préoccupation était de m’assurer que mes semblables avaient une haute opinion de moi. Dans tout ce que je faisais, mon ambition était d’avoir le pouvoir d’occuper le sommet. Dans mon for intérieur se faisait entendre une autre voix, mais je ne voulais pas l’écouter. Je ne me permettais même pas de m’avouer que je portais un masque en tout temps. Quand enfin le masque est tombé et que j’ai crié vers le seul Dieu que je pouvais concevoir, le mouvement des AA, mon groupe et les Douze Étapes étaient là qui m’attendaient. J’ai appris à transformer la rancune en tolérance, la peur en espoir et la colère en amour. En aimant sans condition, en partageant mes préoccupations et en m’occupant de mon prochain, j’ai aussi appris que chaque jour pouvait être joyeux et fructueux. Je commence et finis ma journée en remerciant Dieu de m’avoir si généreusement couvert de sa grâce.

 

QUAND LES DÉS SONT JETÉS

décembre 06

Un peu plus loin dans notre progression, nous avons découvert que Dieu lui-même était la plus grande source de stabilité émotive. Nous avons compris qu’il était salutaire de nous en remettre à Sa justice, à Son pardon et à Son amour sans limite ; ce recours serait toujours efficace quand tous les autres auraient échoué. Si nous comptions vraiment sur Dieu, il n’était plus guère possible de jouer le rôle de Dieu envers notre prochain, et il n’y aurait plus cette irrésistible tendance à compter entièrement sur la protection et l’attention humaines.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 133

Un peu plus loin dans notre progression, nous avons découvert que Dieu lui-même était la plus grande source de stabilité émotive. Nous avons compris qu’il était salutaire de nous en remettre à Sa justice, à Son pardon et à Son amour sans limite ; ce recours serait toujours efficace quand tous les autres auraient échoué. Si nous comptions vraiment sur Dieu, il n’était plus guère possible de jouer le rôle de Dieu envers notre prochain, et il n’y aurait plus cette irrésistible tendance à compter entièrement sur la protection et l’attention humaines.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 133

L’expérience m’a appris que, lorsque toutes les ressources humaines sembleront avoir disparu, il en est une qui ne m’abandonnera jamais. De plus, Dieu sera toujours là pour partager ma joie, me remettre sur la bonne voie ou m’écouter, quand personne d’autre ne pourra le faire. Alors que d’autres humains peuvent accroître ou réduire mon bien-être et mon bonheur, Dieu seul peut me procurer la nourriture d’amour dont dépend chaque jour ma santé spirituelle.

 

UN NOUVEL ÉTAT DE CONSCIENCE

décembre 05

Elle a reçu un don qui équivaut à un nouvel état de conscience et à une nouvelle façon d’être.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 122

Elle a reçu un don qui équivaut à un nouvel état de conscience et à une nouvelle façon d’être.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 122

Beaucoup d’entre nous, Alcooliques anonymes, se demandent ce qu’est un réveil spirituel. J’avais tendance à attendre un miracle, quelque chose de spectaculaire comme un tremblement de terre. Il se produit plutôt d’habitude une sensation de bien-être et de paix qui nous porte à un autre niveau de conscience. C’est ce qui m’est arrivé. Ma folie et mon agitation intérieure ont disparu, et je suis entré dans une nouvelle dimension, celle de l’espoir, de l’amour et de la paix. Je crois que mes chances de me maintenir dans cette nouvelle dimension seront directement proportionnelles à la sincérité, au sérieux et au dévouement que je mettrai dans la pratique des Douze Étapes des AA.

 

À L’ŒUVRE

décembre 04

Il y a plus, chez les AA, qu’un ensemble de principes ; il s’agit d’une association d’alcooliques engagés dans l’action. Nous devons transmettre le message si nous ne voulons pas dépérir nous-mêmes ou laisser mourir ceux qui n’ont pas connu la vérité.

RÉFLEXIONS DE BILL, P. 13

Il y a plus, chez les AA, qu’un ensemble de principes ; il s’agit d’une association d’alcooliques engagés dans l’action. Nous devons transmettre le message si nous ne voulons pas dépérir nous-mêmes ou laisser mourir ceux qui n’ont pas connu la vérité.

RÉFLEXIONS DE BILL, P. 13

Je voulais désespérément vivre, mais pour cela je devais appliquer ce programme que nous a donné Dieu. Je me suis joint à un groupe, j’ouvrais la salle, je préparais le café et je nettoyais après les réunions. J’étais abstinent depuis environ trois mois lorsqu’un ancien membre m’a dit que je faisais de la Douzième Étape. Quelle découverte réconfortante ! J’avais le sentiment d’être vraiment en train d’accomplir quelque chose. Dieu m’avait donné une chance et les AA m’avaient montré la voie, deux cadeaux non seulement gratuits, mais inestimables ! Quand je vois avec plaisir un nouveau se rétablir, je me rappelle d’où je viens et où j’en suis maintenant, et je songe aux possibilités sans fin qui m’attendent. Je dois assister à des réunions pour recharger mes batteries afin de ne pas manquer de lumières quand j’en aurai besoin. Je ne suis toujours qu’un débutant dans les services, mais j’ai déjà commencé à recevoir plus que je ne donne. Je ne peux rien conserver de tout cela à moins de le redonner. C’est moi qui suis responsable quand quelqu’un tend la main ; je veux être là, abstinent.

 

DANS TOUS LES DOMAINES

décembre 03

... nous avons alors essayé de transmettre ce message à d’autres alcooliques et de mettre en pratique ces principes dans tous les domaines de notre vie.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 121

... nous avons alors essayé de transmettre ce message à d’autres alcooliques et de mettre en pratique ces principes dans tous les domaines de notre vie.

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 121

Je trouve qu’il est facile de transmettre le message à d’autres alcooliques, car cela m’aide à rester abstinent et à me sentir bien dans mon rétablissement. La partie la plus dure de cette Étape, c’est de mettre en pratique ces principes dans tous les domaines de ma vie. Il est important que je partage tout ce que je retire des AA, surtout à la maison. Mafamille n’a-t-elle pas droit à autant de patience, de tolérance et de compréhension que l’alcoolique que je m’empresse d’aider ? Quand je passe en revue ma journée, j’essaie de me demander : « Aije aujourd’hui raté l’occasion d’être un ami pour quelqu’un ? Ai-je raté l’occasion de surmonter une situation déplaisante ? Ai-je raté l’occasion de m’excuser ?

»Tout comme je demande à Dieu de m’aider à demeurer abstinent, chaque jour je lui demande de m’aider à manifester mon rétablissement dans toutes les situations et avec tous.

 

SÉRÉNITÉ

décembre 02

Ayant connu un réveil spirituel comme résultat de ces Étapes...

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 121

Ayant connu un réveil spirituel comme résultat de ces Étapes...

LES DOUZE ÉTAPES ET LES DOUZE TRADITIONS, P. 121

En continuant d’assister aux réunions et de mettre en pratique les Étapes, quelque chose a commencé à se produire en moi. J’étais troublé parce que je ne savais pas trop ce que je ressentais ; puis, je me suis rendu compte que j’étais en train de connaître la sérénité. Mais d’où me venait cette sensation agréable ? J’ai compris qu’elle était le « résultat des Étapes ». Le programme des Douze Étapes n’est pas toujours facile, mais je devais bien admettre que ma sérénité venait de sa mise en pratique. En appliquant ses principes à toutes mes activités et en les transposant dans tous les domaines de ma vie, je constate aujourd’hui que je suis en contact avec Dieu, avec les autres et avec moimême. Le réveil spirituel qui me vient de la mise en pratique des Étapes, c’est la conscience de ne plus être seul.