19
FÉVRIER
JE NE SUIS PAS DIFFÉRENT

Au début, il a fallu quatre bonnes années avant qu’une seule femme alcoolique puisse trouver une abstinence continue chez les AA. Comme les « moins atteints », les femmes se disaient différentes... Le clochard se disait différent... de même que l’artiste, le professionnel, le riche, le pauvre, le religieux, l’agnostique, l’Amérindien, l’Inuit, l’ancien combattant et le prisonnier.

... Maintenant, tous ceux-là et bien d’autres parlent avec sobriété de la ressemblance que partagent tous les alcooliques quand ils admettent finalement leur défaite.

— RÉFLEXIONS DE BILL, P. 24

Je ne peux me considérer comme « différent » dans les AA, car alors je m’isole des autres et me coupe de ma Puissance supérieure. Si je me sens isolé dans les AA, ce n’est pas la faute des autres. Je me suis isolé moi-même en me croyant « différent », pour une raison ou pour une autre. Aujourd’hui, j’essaie de n’être qu’un alcoolique parmi les autres, dans le grand mouvement mondial des Alcooliques anonymes.

Voir cette page en: English | Español
Un livre de réflexions de membres des AA pour les membres des AA.
Partagez avec un ami