19
AVRIL
NOUS SOMMES FRÈRES PAR NOS DÉFAUTS

Nous, alcooliques rétablis, sommes moins frères par nos vertus que par nos défauts et par nos efforts communs pour les surmonter.

— RÉFLEXIONS DE BILL, P. 167

Pour un alcoolique, s’identifier à un autre alcoolique est une expérience mystérieuse, spirituelle, voire presque incompréhensible. Mais cela se produit. Je « sens cette similitude ». Aujourd’hui, je sens que je peux aider les autres et qu’ils peuvent m’aider.

C’est un sentiment nouveau et passionnant pour moi ; je me préoccupe de quelqu’un, de ce qu’il ressent, de ce qu’il espère, de ce qu’il demande à Dieu ; je me rends compte de sa tristesse, de sa joie, de sa peur, de son chagrin, de sa douleur, et je veux partager ces sentiments pour pouvoir le soulager. Je n’ai jamais su comment aider les autres, comment même essayer parce que je ne m’en souciais pas. Les AA et Dieu sont en train de m’apprendre à me préoccuper des autres.

Voir cette page en: English | Español
Un livre de réflexions de membres des AA pour les membres des AA.
Partagez avec un ami